Facebook
Youtube
Twitter
GooglePlus
Mail

Hanazakari no Kimitachi e

Ecrit par Shuta
Fait le 28 juillet 2015
Synopsis

Ashiya Mizuki, une japonaise de 16 ans qui vit en Californie aux États-Unis, est fan d’un athlète de saut en hauteur, Sano Izumi. Un jour, elle se fait agressée par une bande de voyous en Amérique et Sano était là pour la sauver seulement, il en ressort blessé. Depuis cette blessure, il décide de ne plus sauter. Mizuki décide donc de retourner au Japon afin de convaincre Sano de sauter à nouveau. Mais un problème s’impose : Sano est dans une école pour garçons. Mizuki décide alors de se travestir afin d’aider Sano à pouvoir refaire du saut en hauteur et de réparer ainsi son erreur. Seulement, les choses ne sont pas aussi simple que ça en à l’air !

Une fille dans une école pour garçons ? Qu’est ce que ça peut bien donner ?

Nom complet :
Hanazakari No Kimitachi E - 花ざかりの君たちへ
Genre :
Pays d'origine :
Japon
Auteur :
Hisaya Nakajou
Année de parution :
1996
Tomes :
23
Année de production :
2009
Épisodes :
12
Réalisateur :
Hidetomo Matsuda
Scénariste :
Hisaya Nakajou
Studio :
Fuji Television

Ashiya Mizuki vit en Californie aux États-Unis. Intéressée par l’athlétisme, un jour, elle fût fascinée par le saut en hauteur du champion Olympique, Sano Izumi et devint fan. Seulement, un soir, agressée par des voyous dans les ruelles en Amérique, Sano la sauva de ce mauvais pas, mais pas sans égratignures, en effets, un des voyous avait coupé le tendon d’Achille de Sano avec un couteau. Ce dernier ne pouvant plus sauter pour un moment, décide d’arrêter le saut. Seulement Mizuki s’en veut à mort parce que si il ne l’avait pas sauvé, il n’aurait put encore sauter, alors elle décide d’aller au Japon pour aider Sano à retrouver l’envie de sauter.

Elle devra alors faire un choix et donc pour être le plus près de Sano afin de l’aider, Mizuki se travestira en garçons pour intégrer la même école de Sano : Ohsaka Gakuen, une école pour garçons. Bien sûr, le chemin de Mizuki est parsemé d’embouches ! Elle doit cacher sa véritable identité dans une foule de garçon qui ne sera pas tâche facile !

Sano est la raison pour laquelle Mizuki à rejoint l’école pour garçon. Il est plutôt mystérieux et même pas très commode au début mais Mizuki fera tout en son pouvoir pour lui rendre le sourire et le faire sauter à nouveau. Sano est très têtu et refuse d’admettre ses torts mais petit à petit Mizuki lui fera entendre ses sentiments sans faire exprès et Sano apprend à ce moment que Mizuki est une fille lors d’une discussion avec le frère de Mizuki. C’est alors que Sano comprend pourquoi Mizuki était si obstinée à vouloir le faire sauter et donc il décide de s’entraîner pour ressauter. Sano garde secret le fait qu’il sait que Mizuki est une fille et tente même de la protéger dès qu’il le peut car il finit petit à petit par éprouver des sentiments à l’égard de Mizuki.

Nakatsu devient le meilleur ami de Mizuki sans forcement s’en rendre compte. Au début, il voit Mizuki comme un rival pour la course du 100m sachant que Mizuki le bat à plate couture. C’est alors qu’il la défi dans le marathon et fut subjugué par la ténacité de Mizuki blessé au pied lors de ce marathon. Il s’arrête  alors en voyant Mizuki écroulé juste au dernier virage de la course pour l’aider.

Plus tard, Nakatsu se rendra compte qu’il tombe amoureux de Mizuki, seulement il est apeuré d’être amoureux d’un homme alors il se tourmente pendant un long moment à se poser pleins de questions existentielles et imaginant Mizuki avec des images plus farfelues les unes que les autres. Jusqu’à ce qu’un jour il apprenne que Mizuki est une fille, là où il pète un plomb, mais décide quand même d’aider Mizuki pour aider Sano à sauter de nouveau.

Nakatsu est quand même éperdument amoureux de Mizuki et décide alors de s’avouer à elle, sauf qu’elle le voit simplement comme son meilleur ami – Friend Zone.

Connaissant l’amour de Mizuki pour Sano, Nakatsu décide de faire de Sano son rival en amour, même si il sait qu’il ne pourra pas gagner.

La série à commencé dans le magazine numéro 20 de l’année 1996  de Shoujo Hana to Yume, et se terminera dans le 18eme de l’année 2004. Le 18 avril 1997Hanazakari no Kimitachi e voit sa première sortie en volume relié et le dernier tome (23) sortira le 19 novembre 2004. Ensuite plusieurs chapitres ont vu le jour en 2010 qui donnera naissance à un nouveau volume, le 17 septemble 2010, nommé Hanazakari no Kimitachi e: After School. Le manga se fera rééditer en 12 tomes entre juin et septembre 2007 et on retrouvera un ouvrage hommage nommé Parmi eux Tribute sortie pour les 35 ans du magazine de prépublication.

On retrouve la version française prépubliée dans le magazine Magnolia, puis éditée en édition simple et deluxe par Tonkam et l’ouvrage hommage à aussi vu le jour en france.

Hanazakari no Kimitachi e à été diffusé du 3 juillet au 18 septembre 2007 sur Fuji Television et contient 12 épisodes.

On retrouvera même une version Chinoise (15 épisodes de 90min) et Indonésienne (6 épisodes) avant la sortie de la première version Japonaise. Une réédition du drama se fera avec de nouveaux acteurs diffusée du 10 juillet 2011 au 18 septembre 2011 qui se nommera Hanazakari no Kimitachi e 2011. Et une dernière connue à ce jour dans la Corée du Sud contenant 16 épisodes diffusée du 15 août 2012 au 4 octobre 2012.

 

N’ayant vu que la version Japonaise 2007 je ne porterai ma critique que dessus.

Pour tout dire, j’ai accroché ! Ce drama mélange toutes les émotions possible: de la tristesse à la joie. Dès le début, l’intrigue est très bien donné, et on à envie d’en voir plus encore. Le rôle de Ashiya est très bien rendu, le coté féminin mais tente de se faire passer en garçon. Les autres n’y voient que du feu et c’est ce qui est génial !

On ressent l’impression d’être parmi eux de s’amuser avec eux. Quand un drame se passe on s’inquiète, quand tout le monde rit, on ne peut s’empêcher de rire avec eux. Ce drama est vivant !

La seule chose que je peux reprocher c’est de ne pas avoir de suite… T^T

J’y vais peut être fort sur la note mais c’est une note mérité !

19.5 / 20

Laissez un commentaire