Facebook
Youtube
Twitter
GooglePlus
Mail

Hiroshima et Nagasaki

Ecrit par Shuta
Fait le 7 août 2015
Ceremonie

Maintenant 70 ans se sont écoulés depuis le bombardement de Hiroshima et Nagasaki, respectivement le 6 et 9 août 1945, mais cette histoire restera gravée dans le cœur des Japonais. Plus de 140 000 personnes ont perdu la vie et les villes ont quasiment été détruites.

Hier, Jeudi 6 août, une cérémonie d’hommage a été organisée, une cérémonie qui a fait couler beaucoup de larmes. En effet, les japonais ont beaucoup de sens de l’honneur, ont été « victimes de la guerre », explique Guilbourg Delamotte (maître de conférence à l’Institut national des langues et civilisations orientales). Cet événement aura pour action pour les Japonais le rejet de la guerre et en deviendront pacifistes.

Le bombardement d’Hiroshima

Le 6 août 1945, un temps clair au dessus de Hiroshima, environ 1 heure avant le bombardement, un avion de reconnaissance B-29 Américain, Straight Flush, survole la ville. Elle était la 1ère ville visée par les Américains. Les radars japonais ont ensuite détecté 3 avions à plus de 9500 mètres d’altitude, mais vu leur faible nombre, ils levèrent l’alerte après 10 minutes car aucun raid n’était attendu à part une simple reconnaissance.

L’avion de bombardement, Enola Gay, était piloté par Paul Tibbets. Décollé de l’île Tinion à 2h45 avec la première Bombe-A : Little Boy.

Little Boy

Little Boy

A 8 h et 15 minutes, la bombe explosa à 580 mètres à la verticale de l’hôpital Shima en plein cœur de la ville. L’explosion occasionnée détruisit tout sur son passage dans un rayon de 12km environ.

Enola Gay

Enola Gay

Enola Gay avait pendant l’explosion effectué un virage vers le nord-ouest pour retourner à son QG. Les membres de l’équipage purent assister à l’explosion et Bob Lewis, le copilote, s’écria :

Mon Dieu, qu’avons-nous fait ? Même si je vis cent ans, je garderai à jamais ces quelques minutes à l’esprit.

Pendant ce temps, Tokyo avait perdu la liaison radio avec la station d’Hiroshima qui ne répondait plus. Environ 20 minutes plus tard, c’est le centre ferroviaire qui gérait les télégraphes à Tokyo qui se rendit compte que la ligne principale avait cessé de fonctionner jusque Hiroshima.

C’est alors qu’un jeune officier du quartier général Japonais fut envoyé d’urgence à Hiroshima par avion pour constater les dégâts et retourner à Tokyo pour donner un rapport sur les dommages potentiels. Ils pensaient simplement que c’était une coupure de ligne par un simple bombardement isolé.

C’est après 3h de vols que son pilote et lui distinguèrent un immense nuage de fumée au dessus d’Hiroshima alors que l’avion se trouvait encore à 160 km de leur destination. Une fois arrivé à Hiroshima, ils ne cessèrent de tourner autour de la ville complètement dévastée, était choqués par ce qu’ils y voyaient. La ville était en ruine.

Tokyo sera informée de ce qui est arrivé à Hiroshima seulement 16h plus tard, lorsque la Maison-Blanche aura annoncé publiquement le bombardement. Et pendant ce temps, les secours tardaient à venir sur Hiroshima et il y eu beaucoup de morts lors des premières heures.

Avertissement

Le 8 août 1945, des messages imprimés sur de petites feuilles par l’Amérique sont larguées sur le Japon.

À L’ATTENTION DU PEUPLE JAPONAIS

L’Amérique demande que vous prêtiez immédiatement attention à ce que vous allez lire sur cette feuille.

Nous sommes en possession de l’explosif le plus destructeur jamais conçu par l’homme. Une seule de nos bombes atomiques, que nous avons récemment développées, est équivalente à la puissance explosive de 2 000 B-29 lors d’une seule mission. Cette affreuse affirmation doit vous faire réfléchir et nous pouvons vous assurer solennellement qu’elle est terriblement exacte.

Nous venons juste de commencer à utiliser cette arme contre votre patrie. Si vous avez un quelconque doute, faites une enquête et demandez ce qui s’est passé à Hiroshima quand une seule de nos bombes est tombée sur la ville.

Avant d’utiliser cette bombe pour détruire toutes les ressources militaires qui permettent de continuer cette guerre inutile, nous vous demandons d’adresser à l’Empereur une pétition pour mettre fin au conflit. Notre président a exposé les treize conditions d’une capitulation honorable. Nous vous pressons d’accepter ces conditions et de commencer le processus de construction d’un nouveau Japon, meilleur et en paix.

Vous devriez prendre maintenant des décisions pour arrêter la résistance militaire. Nous devrons autrement nous résoudre à utiliser cette bombe et toutes nos autres armes supérieures pour cesser rapidement et avec force cette guerre.

Ces journées furent chargées, mais les jours qui suivirent ne furent pas plus convaincants. Le Japon comptait sur une négociation avec l’Armée Rouge (URSS – Union Soviétique) seulement Staline profite de la débandade à cause du bombardement et décide de lancer une offensive le 9 août peut après minuit et décide d’envahir la Mandchourie.

Le bombardement de Nagasaki

Nagasaki était un des piliers du complexe militaro-industriel japonais et en l’occurrence, une des plus grandes villes portuaires du sud du Japon. Il y faisaient des équipements militaires, chantiers navals, usines, etc.

Nagasaki était une ville des plus modestes, les résidences étaient traditionnelles : structures en bois, murs en bois, toits de tuiles, même les usines et bâtiments commerciaux étaient construits qu’en bois. Leurs bâtiments n’auraient jamais pu survivre à de puissantes explosions. Le 1er août 1945, il y eu quelques bombes larguées sur la villes, certaines touchèrent l’hôpital, d’autres les usines et d’autres encore le port et les constructions navales. Les dégâts furent limités mais la population évacua une partie des enfants vers des zones rurales.

Le 2eme bombardement atomique eut finalement lieu le 9 août 1945. Toujours un départ de l’île Tinian, le pilote, Charles Sweeney, décide de se reporter sur Nagasaki plutôt que Kokura à cause de la couverture nuageuse. C’est alors que le bombardier B-29, Bockscar, armé de la bombe, Fat Man, devait rejoindre les deux autres B-29, The Great Artiste et The big Stink, au dessus de l’île de Yakushima.  seulement après plus de 40 minutes de vol, les deux B-29, Bockscar et The Great Artiste, attendaient le 3eme qui ne donna finalement aucun signe, c’est alors qu’ils se dirigèrent vers Kokura et changèrent d’objectif à cause de la condition météorologique.

Une alerte fut donnée à 7h50 à Nagasaki mais fut rapidement levée vers 8h30. Vers 10h56, les avions apparurent au dessus de la ville, seulement, les Japonais pensaient que ce n’était que des avions de reconnaissance qui étaient courant en ce moment, et donc aucune alarme ne fut finalement sonnée.

C’est alors à 10h58 que le bombardier Bockscar profite d’une percée dans les nuages pour larguer Fat Man qui explosa à 469 mètres d’altitude dans le district d’Urakami.

Bombe Nagasaki

Bombe Nagasaki

Faute de carburant Bockscar dût faire un atterrissage forcé à Okinawa, sous l’occupation américaine, pour faire le plein et revenir sur l’île Tinian.

Le jour même, des B-29 américain ont largué 3 000 000 de tracts sur les villes japonaises pour avertir que des bombes atomiques seraient utilisées pour détruire toutes les ressources militaires du pays à moins que l’empereur ne donne sa reddition.

Après les bombardements

Une troisième bombe devait être larguée sur le Japon avant la fin du mois d’août mais finalement (et heureusement) n’aura pas eu lieue.

A cause de ces bombardements, il y eu énormément de morts parmi les japonais :

  • A Hiroshima, des études aurait démontré environs de 90 000 à 140 000 personnes sur une population de 310 000 habitants. Seulement, en 2005, d’après le maire d’Hiroshima lors d’un discours, le total des morts seraient de 237 062 personnes, mais ça n’est pas forcement sûr.
  • A Nagasaki, les morts sont moins nombreux mais s’élèveraient de 60 000 à 80 000 personnes sur une population de 250 000 habitants.

On retrouve aussi beaucoup de blessés parmi les victimes dont beaucoup sont morts d’effets secondaires ou brûlures de la bombe plus tard.

Brulées Hiroshima

Brûlée Hiroshima

Parmi les victimes, on retrouve aussi Sadako Sasaki victime du bombardement d’Hiroshima, qui est un bel exemple combatif malgré son histoire triste. Je vous invite à le lire en cliquant ici.

En tout cas, j’aurais aimé être présent à ces cérémonies d’hommage qui vont durer ces quelques jours au Japon, qui sont aussi très jolies, mais mon cœur est avec eux et je pense qu’on oubliera pas de sitôt ce désastre.

 

Merci d’avoir lu cet article ! A bientôt !

Laissez un commentaire

3 commentaires

Ugarimpty - 07/08/2015 à 9:17

Bel Article, a méditer sur les puissances Humaines.

Yamete Kudasai - 07/08/2015 à 11:53

En effet ! 🙁
Les japonais ont beaucoup subit pour la connerie humaine…

Nizou Demoulin - 08/08/2015 à 7:15

Très bien cet article. On a froid dans le dos de savoir que cela pourrait encore arriver.