Facebook
Youtube
Twitter
GooglePlus
Mail

Kuchisake Onna

Ecrit par Shuta
Fait le 8 février 2015

Konnichi wa, minna san !

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, je suppose que vous savez que beaucoup de japonais se baladent avec un masque de chirurgien dans la rue, non pas pour le cosplay, ni pour un hobby, mais bien simplement parce que ils ont un petit rhume ou encore à cause de la pollution. Seulement, ce n’est pas un petit rhume qui va nous intéresser ! Au Japon, il existe de nombreuses légendes urbaines et, il y a quelques années, l’une d’entre elles a particulièrement fait parler d’elle :

Elle est connue sous le nom de : Kuchisake-onna !

Kuchisake-onna (口裂け女) signifie : La femme à la bouche fendue.

L’histoire remonte quelques siècles auparavant, vivait une jeune femme d’une très rare beauté, ayant été la femme, ou bien la concubine d’un samouraï. Elle était certes très belle, mais aussi très vaniteuse et probablement infidèle à son époux. Le samouraï, jaloux, se sentant trompé et déshonoré lui fendit la bouche jusqu’aux deux oreilles lui criant : Qui te trouveras belle, désormais ?

Kuchizake Onna

Kuchizake Onna

C’est là que commence notre légende urbaine !

On raconte que la nuit, ou même dans les journées de brouillard, une jeune femme, le visage caché d’un masque chirurgical, erre dans la rue. Lorsqu’elle croise une personne (la plupart du temps, un enfant ou collégien), elle lui demande : Watashi kirei ? (Suis-je belle ?). Les japonais, de nature polie, répondent généralement “Oui”, alors elle enlève son masque dévoilant son visage scindé en deux et demande : Et maintenant ?

Oui ou non ?

Commençons simplement, si la réponse est “non”, alors la femme tue la victime ou bien lui fend la bouche (selon les versions) avec un objet qu’elle porte sur elle ne se défait jamais : Ses Ciseaux.

Si la réponse est oui, elle suit la personne jusque chez elle et la tue sur le pallier, dû au fait que Kirei (きれい), “Belle” en japonais est un homonyme proche de Kire (切れ), qui signifie “couper”. Ou bien, selon une autre version, elle remet son masque et lui donne un gros rubis rouge sang et s’en va.

Comment avoir une chance de survivre ?

Durant les années 70, la phrase ‘sauveuse’ était “Vous êtes ordinaire”. La légende à gagné en popularité aux alentours des années 2000 et la réponse qui pourrait vous sauver la vie est “Sô sô” (comme l’anglais : “comme ci comme ça”). Cette réponse ferai réfléchir Kuchisake Onna et laisserai le temps à la victime de s’enfuir.

Une autre petite méthode pour s’échapper de ses griffes serai de demander à notre tour si nous aussi on est beau/belle. Ne pouvant pas y réfléchir, elle partira.

Aujourd’hui, il est possible de trouver un film sur cette histoire, à vous d’aller en apprendre plus sur cette dernière !
Mata ne !

Laissez un commentaire

3 commentaires

Ugarimpty - 18/05/2014 à 3:31

Effrayante comme histoire !

OnlyBlaize - 17/05/2015 à 2:52

Les images sont flippantes ^^ mais bien trouvé en tout cas.

Aya - 12/09/2015 à 3:42

Kowaiii !! (>.<)
L'histoire est bien contée, mais qui a bien pu inventer une histoire pareille ?