Facebook
Youtube
Twitter
GooglePlus
Mail

Senbazuru – La légende des 1000 Grues

Ecrit par Shuta
Fait le 8 février 2015

Konnichi wa !

Aujourd’hui, parlons un peu senbazuru (せんばづる) !

D’abord, qu’est ce que l’origami ?

L’origami (折り紙) est composé de Oru, « Plier » et Kami, « Papier » (et pas Dieu ici).

Qu’est ce que le senbazuru ?

C’est une guirlande de 1000 grues en papier attachées par un fil.

La grue est un animal mystique et sacré au Japon, tout comme le dragon et la tortue. On raconte que la grue peut vivre 1000 ans.

La légende raconte que quiconque pliera 1000 grues se verra exaucer son souhait de bonheur, santé ou longévité.

Un senbazuru est aussi un cadeau que l’on offre à une personne malade ou bien comme un cadeau pour un nouveau né ou encore pour un mariage.

Petit cours d’histoire :

Aujourd’hui, on voit surtout le senbazuru comme un symbole de paix à l’échelle international grâce à une petite fille nommée Sadako Sasaki, née à Hiroshima le 7 janvier 1943.

Lorsque Sadako avait 2 ans, le 6 août 1945 à 8 h 15 du matin la toute première bombe atomique explosa au dessus du centre ville d’Hiroshima laissant que des décombres. Sadako se trouvait environ à 2km de l’explosion, et ne semblait pas être touchée tandis que la plupart de ses voisins furent blessés ou tués.

Sadako sembla être une fille normale, joyeuse et bonne élève. Elle s’était même lancé dans la course à pied de compétition.

Malheureusement, en 1954, après un relais où elle avait aidé son équipe à gagner, elle se sentit vraiment fatiguée et sa tête commença à tourner. De plus en plus d’incidents se produisirent jusqu’au jour où elle tomba et ne pu jamais se relever. Elle fût internée à l’hôpital où ils ont diagnostiqué une leucémie : « Le mal de la bombe atomique ».

Chizuko, la meilleure amie de Sadako, lui raconta La légende des 1000 grues. Alors Sadako s’attela à la tâche en espérant que les dieux lui accorderaient un jour la faveur de pouvoir reprendre la course à pied. La famille de Sadako inquiète, lui rendait visite souvent pour lui parler et l’aider à faire les origami.

Arrivé à 500 grues, Sadako se sentit mieux et les médecins décidèrent qu’elle pouvait rentrer chez elle quelque temps, seulement, une semaine plus tard elle se sentit de nouveau mal et retourna à l’hôpital.

Sadako Sasaki

Sadako Sasaki

Sadako mouru le 25 octobre 1955 à l’age de 12 ans. Elle aura fabriqué au total 644 grues qu’elle avait confectionné avec le papier qu’elle trouvait. Son histoire eu un profond impact sur ses amis et sa classe qui décidèrent alors de terminer les 1000 grues qu’elle avait commencé et continuèrent cette activité afin de collecter des fonds pour ériger un monument en l’honneur de Sadako et des enfants frappés par la bombe. Aujourd’hui, un monument des enfants pour la paix a été érigé à Hiroshima, et chaque année, il est orné de dizaines de milliers de grues en papier.
On trouve à la base de cette statue cette inscritpion :

Piedestral Sadako

Piedestral Sadako

Ceci est notre cri. Ceci est notre prière. Paix dans le monde.

Sadako Sasaki Statue

Sadako Sasaki Statue

On peut retrouver l’histoire de Sadako Sasaki racontée par Eleanor Coerr dans le livre pour enfant Sadako and the Thousand Paper Cranes, qui a été traduit dans de nombreuses langues, on peut le trouver en français sous le titre Les mille oiseaux de Sadako.

Un Haïku (très court poème japonais) à été écrit pour une adaptation de sa vie dans un film :

J’écrirai la paix sur tes ailes et tu voleras de par le monde pour que plus jamais les enfants ne meurent ainsi.

Vous pourrez retrouver la tragédie d’Hiroshima et Nagasaki en cliquant ici.

Mata ne !

Laissez un commentaire