Facebook
Youtube
Twitter
GooglePlus
Mail

Layers of Fear : L’horreur dans toute sa splendeur !

Ecrit par DragonDarkNess
Fait le 3 août 2016
Présentation

Layers of Fear prend place dans une poussiéreuse maison bourgeoise du XIXe siècle.

Vous incarnez un peintre autrefois admiré pour son travail remarquable, et à qui tout semblait réussir jusqu’au jour où tout a basculé. De toute évidence aveuglé par la folie, il déambule dans sa propriété avec un seul objectif : terminer la toile qui trône dans son atelier ; son œuvre maîtresse. Layers of Fear est avant tout une expérience horrifique, mais aussi une véritable expérience narrative où vous n’aurez aucun autre but précis, si ce n’est avancer pour comprendre le mal qui ronge cette demeure. Il vous faudra également retracer un parcours autrefois teinté de gloire jusqu’à la chute dans la dépravation de cet homme dont l’histoire tragique est rongée par les remords.

Nom complet :
Layers of Fear
Support :
PC / XBOX ONE / PS4
Genre :
Pays d'origine :
Pologne
Développeurs :
Bloober Team
Sortie :
2015
Sortie en France :
2015
Multijoueur :
Non
Voix :
Anglais
Sous-titres :
Français

Adepte du scoring s’abstenir, le jeu n’offre pas d’opposition ou d’ennemi spécifique et encore moins d’objets à amasser ou d’inventaire à soigneusement remplir.

Il se contente de vous guider de pièce en pièce où vous assisterez à divers événements : nos déplacements donnent vie à une histoire horrifique que l’on suit avec une curiosité morbide. Vous êtes ainsi le spectateur de votre propre folie naissante et de votre chute dans les abysses de votre passé torturé. Seuls vos yeux et vos oreilles pourront interagir avec votre environnement, le jeu étant exclusivement basé sur les effets visuels et sonores.

Tout l’intérêt du jeu réside dans la mise en place d’une ambiance angoissante particulièrement soignée : modélisations des textures et lumières travaillées, bande son réussie, l’ensemble est d’une rare esthétique et les musiques excellentes. Sans oublier les décors offrant un cachet pouvant passer de la plus grande élégance à la ruine. Hélas, cette originalité peut aussi s’avérer être le point faible du jeu ; le manque cruel de challenge et l’impossibilité de mourir ainsi que l’absence de confrontation avec les créatures qui hantent les couloirs de votre demeure peut rendre le jeu ennuyant pour certains en quête de sensations fortes !

Cependant, le jeu s’adapte à vos choix selon les portes que vous choisissez d’ouvrir, les chemins que vous choisissez d’emprunter grâce aux inscriptions sur les murs ou votre réaction face à un bruit : deux parties seront rarement similaires, un réel plaisir et une immersion d’autant plus renforcée.

Qualifier Layers of Fear de jeu d’horreur paisible peut sembler antinomique. Pourtant lent, contemplatif, avec des mélodies à la fois angoissantes et douces, mais aussi au travers des décors d’une demeure dont chaque meuble semble avoir conservé des souvenirs beaux et douloureux, emmène petit à petit le joueur dans la folie du protagoniste. Le jeu offre une palette de sensations subtiles qui nous font découvrir l’histoire folle mais artistique d’un peintre en quête de rédemption.

Au delà du fait d’être un jeu d’horreur, le jeu se concentre également sur la possibilité de retracer l’histoire d’une vie… Une belle expérience !

18 / 20

Laissez un commentaire